1. Diagnostic

1.1 Auto-Diagnostic

Cet auto-diagnostic va vous permettre de visualiser un premier aperçu de vos pratiques professionnelles dans le domaine de l’intubation difficile.

Pour cela, répondez aux questions suivantes :

Formation
Vous avez assisté à une session dans un congrès national sur le thème de l'intubation difficile
Oui
Non
N/A
Vous avez assisté à une session dans une formation régionale sur le thème de l'intubation difficile
Oui
Non
N/A
Une sensibilisation sur l'intubation difficile, sa gestion et ses complications a été réalisée dans le service où vous exercez
Oui
Non
N/A
Vous avez assisté à une session de formation continue (simulation ou autre) sur l'intubation difficile
Oui
Non
N/A
Référentiel
Vous avez pris connaissance des Recommandations Formalisées d'Experts (RFE) sur l'intubation difficile datant de 2017
Oui
Non
N/A
Les RFE sont intégrées dans les protocoles du service où vous exercez
Oui
Non
N/A
Vous avez lu un ou des articles, en dehors de la RFE, sur le thème de l'intubation difficile
Oui
Non
N/A
Organisation
Vous avez écrit un protocole de service sur l'intubation difficile
Oui
Non
N/A
Ce protocole a été discuté et validé par l'ensemble du service
Oui
Non
N/A
Ce protocole est disponible et accessible (écrit ou informatique) en salle d'intervention
Oui
Non
N/A
Vous avez un chariot ou une valise avec du matériel spécifiquement dédié à la gestion de situations d'intubation difficile
Oui
Non
N/A
Le matériel d'intubation difficile présent sur site fait l'objet d'une validation et d'une réévaluation régulière (pluriannuelle) par l'équipe d'anesthésie
Oui
Non
N/A
Evaluation
Vous évaluez de manière systématique la présence de ces critères de ventilation au masque et d'intubation difficile
Oui
Non
N/A
Cette évaluation fait l'objet d'une traçabilité dans le dossier d'anesthésie du patient
Oui
Non
N/A
Cette traçabilité est effectuée sur le dossier informatique du patient
Oui
Non
N/A
Vous informez les patients à risque d'intubation difficile sur les différents algorithmes envisageables et sur leurs éventuelles complications
Oui
Non
N/A
Vous déclarez tous les cas d'intubation difficile
Oui
Non
N/A
Vous déclarez toutes les complications relatives à des situations d'intubation difficile dans le cadre de vos RMM, CREX et/ou Cellules de Gestion des Risques
Oui
Non
N/A
Vous déclarez de manière systématique toutes les complications à type de bris dentaire survenues lors de situations d'intubation difficile
Oui
Non
N/A
Vous remettez de manière systématique un compte-rendu d'anesthésie aux patients ayant présenté une intubation difficile
Oui
Non
N/A
Pré-oxygénation
Vous réalisez une pré-oxygénation systématiquement avant la réalisation d’une intubation trachéale ou d’insertion d’un dispositif supra-glottique y compris dans le cadre d’une urgence
Oui
Non
N/A
Vous considérez votre pré-oxygénation efficace lorsque la fraction d’oxygène télé-expiratoire est de 90%
Oui
Non
N/A
Vous privilégiez une pré-oxygénation en utilisant une ventilation non invasive en aide inspiratoire, avec ou sans PEEP, pour raccourcir le délai de pré-oxygénation et atteindre la fraction d’oxygène télé-expiratoire souhaitée
Oui
Non
N/A
Vous arrêtez les manœuvres d’intubation au profit de l’oxygénation lors de la survenue d’une désaturation inférieure à 95%
Oui
Non
N/A
Chez le patient obèse, vous réalisez une pré-oxygénation en position proclive
Oui
Non
N/A
Chez la femme enceinte, vous réalisez une pré-oxygénation en position proclive
Oui
Non
N/A
Dans certains cas, vous utilisez des techniques d’oxygénation apnéique
Oui
Non
N/A
Vidéo-laryngoscope
Dans le cadre d’une chirurgie programmée, vous utilisez en première intention un vidéo-laryngoscope chez les patients avec une ventilation au masque possible et au moins deux critères d’intubation difficile
Oui
Non
N/A
Vous n’utilisez pas de laryngoscope si votre patient présente une ouverture de bouche inférieure à 2,5 cm ou un rachis cervical fixé en flexion ou une tumeur des voies aérodigestives supérieures avec stridor
Oui
Non
N/A
Vous utilisez un vidéo-laryngoscope en seconde intention en cas d’intubation difficile non prévue si le patient présente un stade de Cormack et Lehane III ou plus et une ventilation possible
Oui
Non
N/A
En cas d’intubation impossible prévue, vous utilisez la fibroscopie comme méthode de référence
Oui
Non
N/A
Chez des patients avec des critères d’intubation prévue difficile ou impossible et de ventilation au masque difficile, vous utilisez le vidéo-laryngoscope en ventilation spontanée en alternative à la fibroscopie vigile
Oui
Non
N/A
Protocole d'anesthésie
Vous maintenez un niveau d’anesthésie profond afin d’optimiser les conditions de ventilation au masque et d’intubation en utilisant des agents rapidement réversibles
Oui
Non
N/A
En cas d’intubation difficile prévue, vous utilisez un curare (action courte ou rapidement réversible) sous couvert d’un monitorage spécifique afin d’améliorer les conditions de ventilation au masque et d’intubation
Oui
Non
N/A
Extubation
Vous recherchez des facteurs de risque d’échec avant toute extubation
Oui
Non
N/A
Pour optimiser la gestion de ces facteurs de risque, vous vous appuyez sur un protocole de service ou un algorithme dédié
Oui
Non
N/A
Vous extubez les patients en suivant une stratégie rigoureuse
Oui
Non
N/A
En présence de facteurs de risque de difficultés d’extubation, vous prenez des mesures préventives
Oui
Non
N/A
Parmi ces mesures, vous procédez à l’extubation en réanimation ou soins continus plutôt qu’au bloc opératoire ou en SSPI
Oui
Non
N/A
Parmi ces mesures, vous privilégiez une surveillance ventilatoire rapprochée post-opératoire en réanimation ou soins continus plutôt qu’au bloc opératoire ou en SSPI
Oui
Non
N/A
Algorithmes
Pour optimiser la gestion d’un contrôle difficile des voies aériennes, vous vous appuyez sur des arbres décisionnels et des algorithmes
Oui
Non
N/A