2. Acquisition / Amélioration de connaissances

2.4 QCM d’évaluation

Après avoir pris connaissance des documents proposés précédemment (monographie sur le risque oculaire, enquête IADE et Recommandations formalisées d’experts), vous pouvez dès à présent compléter les QCM ci-dessous.

1. Lors d’une anesthésie générale pour une chirurgie courte orthopédique en décubitus dorsal :
Je protège les yeux après avoir vérifié la bonne position de la sonde d’intubation trachéale
Je protège les yeux en utilisant un gel aqueux ou visqueux
Je protège les yeux en réalisant une occlusion palpébrale par bandes adhésives seules
La mauvaise occlusion des yeux peut entrainer une pathologie de surface (kérathopathie ou ulcère)
Une kérathopathie se manifeste le plus souvent par un œil rouge
2. Quelles sont les chirurgies à risque de lésions cornéennes ?
Chirurgie crânienne
Chirurgie du cou
Chirurgie en décubitus ventral
Chirurgie en décubitus latéral
Chirurgie en position de Tredenlerbourg
3. Lors d’une chirurgie à risque de lésions cornéennes :
Je protège les yeux par une simple occlusion palpébrale
J’utilise un gel aqueux
J’utilise un gel visqueux
J’utilise un pansement bio-occlusif
J’utilise une pommade grasse
4. Concernant les accidents d’origine vasculaire de l’œil :
Une mauvaise occlusion peut provoquer une occlusion de l’artère centrale de la rétine 
Une compression du globe oculaire peut provoquer une occlusion de l’artère centrale de la rétine 
Une occlusion de l’artère centrale de la rétine se présente uniquement sous la forme d’un œil rouge
Une occlusion de l’artère centrale de la rétine se présente uniquement sous la forme d’une perte unilatérale de la vision
Les neuropathies optiques ischémiques se présentent fréquemment sous la forme d’une perte de vision bilatérale
5. Pour prévenir la compression directe du globe oculaire dans le chirurgie du rachis en position ventrale :
Il faut contrôler régulièrement dans la période peropératoire l’absence de compression directe extrinsèque
Il faut utiliser une têtière en fer à cheval
Il faut utiliser une têtière à reprise osseuse directe type Mayfield
Il faut utiliser un coussin spécialement découpé permettant de contrôler les globes oculaires
Il faut mettre le patient en position avec un léger proclive
Lors d’une chirurgie du rachis hémorragique de longue durée, pour prévenir les neuropathies optiques ischémiques :
Un des facteurs de risque est l’obésité
Un des facteurs de risque est le sexe féminin
Il faut prévenir l’anémie
Il faut prévenir l’hypovolémie
Il faut prévenir l’hypotension artérielle